un coeur en forme

Les sept recettes pour un coeur en pleine forme

Les maladies ou accidents cardio-vasculaires ne sont pas une fatalité, et vous pouvez en diminuer fortement les risques par une hygiène de vie simple et naturelle.


Comme tous les muscles, le coeur doit être régulièrement entraîné. Le muscle-coeur exerce une fonction de pompe, reliée à une tuyauterie, descendante pour les artères, remontantes pour les veines. L’infarctus est dû à la formation d’un caillot dans une artère coronaire. Ce caillot peut se créer à un rétrécissement provoqué par une accumulation de cholestérol (plaque d’athérome).

L’artère étant bouchée, le sang n’arrive plus correctement au cœur et ne peut plus l’oxygéner. les cellules de la zone privée d’oxygène meurent progressivement (nécrose). La pompe cardiaque se met alors en panne. Elle ne peut plus expulser le sang oxygéné à l’ensemble du corps. Vous pouvez prévenir les risques par des mesures toutes simples.

Mieux vaut prévenir que guérir

On a l’âge de ces artères, dit le dicton. Alors qui vous suivez les sept conseils en dessous, vous allez rester jeune très très longtemps. Il existe des moyens préventifs efficaces contre le risques d’accidents cardio-vasculaires ou les rechutes. Objectif : éviter que les artères qui arrivent au cœur ne se détériorent. N’attendez pas le pépin pour mettre en place votre plan de prévention dès maintenant.
Surveillez votre poids
Une surcharge pondérale importante fatigue le coeur et aggrave le risque d’infarctus et de maladies coronariennes. Le tour de taille donne notamment une indication de la quantité de graisses intra-abdominale qui entoure les principaux organes. Il ne doit pas dépasser 102 cm pour l’homme et 88 cm pour la femme. Il faut placer le mètre à ruban sous les dernières côtes flottantes.
Surveillez votre taux de cholestérol
Ennemi n°1 de vos artères, en cause dans la moitié des infarctus. Un taux de cholestérol supérieur à 2g/l de sang augmente le risque d’athérosclérose. En s’accumulant sur les parois des artères, il va favoriser la formation de caillots. En cause les graisses d’origine animale (à des taux très variables) : viandes, abats, produits laitiers dont crème et beurre, oeufs… Egalement la sédentarité et, dans une certaine mesure, l’hérédité.

Limitez les sucres rapides industriels

Comme le sucre blanc, le pain blanc, toutes les sucreries. Préférez leur les sucres non raffinés et lents (céréales complètes, sucre roux ou même… café et thé sans sucre). Faites contrôler votre taux de glucides sanguins annuellement. Toute dépassement de la glycémie du taux de 1,4 g/l fragilise les artères. Le diabète multiplie par trois les risques d’affections cardio-vasculaires.
Mangez équilibré
Sans oublier le poisson et les fruits et légumes. Evitez les viandes grasses et la charcuterie. Privilégiez l’huile de colza pour les omégas 3, ou l’huile d’olive. N’abusez pas du beurre, préférez-lui les pâtes à tartiner allégées. Même chose pour les fromages gras. N’abusez pas du sel.
Oubliez le tabac
Le monoxyde de carbone du tabac favorise en effet l’athérosclérose, fragilise les artères et favorise la formation de caillots. La nicotine spasme les artères et les rétrécit. Entre 30 et 49 ans, le risque d’infarctus est multiplié par cinq chez fumeurs et fumeuses de 20 cigarettes par jour, sans antécédents particuliers. Et bien davantage encore s’il existe des maladies cardio-vasculaires dans les familles.

Contrôlez votre tension artérielle

Mesurez la régulièrement, au moins une fois par an après 30 ans. La tension artérielle reflète la pression exercée par le flux sanguin sur la paroi des artères. Au delà de 14/9, le cœur travailler plus intensément et se fatigue inutilement. Surveillez également votre rythme cardiaque au repos. Comptez le nombre de pulsations sur 15 secondes et multipliez par 4 pour le rythme par minute, un doigt sur la carotide. La grande moyenne se situe entre 60 et 80 pulsations par minute.
Marchez, nagez, pédalez
Faites de l’exercice physique régulièrement, y compris la marche à pied. Le cœur est un muscle, il a donc besoin de sollicitations. L’activité physique dilate les artères coronaires qui nourrissent le cœur en oxygène. Idéalement il est conseillé de marcher 30 minutes par jour. Nager ou se déplacer en bicyclette représentent également d’excellentes activités.