l'amour n'a pas d'age

La moitié des plus de 60 ans ont des rapports sexuels et un sur cinq fait l’amour au moins une fois par semaine. Mais pour les seniors, fidélité, amour, générosité, et tendresse sont des valeurs qui comptent autant que l’acte lui-même.


Une sexualité prolongée et épanouie pour les seniors est parfaitement possible et même souhaitable. Car faire l’amour est excellent pour la santé et retarde le vieillissement. Elle représente également un ciment pour les couples, jusqu’à un âge avancé de la vie. L’évolution des représentations sur le sujet ainsi que des phénomènes récents comme les familles recomposées font observer de plus en plus de nouvelles jeunesses amoureuses au travers d’aventures que l’on pensait encore récemment réservées aux trentenaires.

 

Faire l’amour passée la soixantaine n’est plus tabou
Contrairement aux années 60 où l’on pensait couramment que faire l’amour après la soixantaine relevait de la perversion, la sexualité des seniors connaît aujourd’hui une véritable révolution des mentalités. Un changement notamment possible par les progrès dans les traitements des troubles de la sexualité liés au vieillissement.
Soixante ans, c’est pour de nombreux couples le moment idéal de vivre pleinement leur sexualité : plus d’enfants à charge, plus de contraintes professionnelles, plus de soucis… mais à l’inverse beaucoup de temps libre, de dynamisme et des conditions de santé bien meilleures qu’auparavant sont autant de conditions favorables à l’entretien et à l’épanouissement de la vie sexuelle.

Peut-on faire l’amour après la ménopause ?

Chez la femme, la chute hormonale liée à la ménopause peut influer sur la qualité de sa sexualité. S’il n’est pas contre-indiqué, par un cancer du sein notamment, le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) permet la plupart du temps de venir à bout des bouffées de chaleur, des troubles de l’humeur, de la sécheresse vaginale et cutanée.
Et, en cas de contre-indication au THS, des alternatives existent : les médecins peuvent prescrire des traitements oestrogéniques locaux (ovules, crèmes…) pour lutter efficacement contre la sécheresse vaginale. Sans oublier les gels lubrifiants qui permettent de préserver une bonne qualité à la relation sexuelle.


Quels sont les problèmes sexuels les plus courants chez les hommes après 60 ans ?

À cet âge, ce sont les troubles de l’érection qui prédominent. Insuffisance hormonale ou andropause, problèmes cardio-vasculaires, vieillissement des corps caverneux qui permettent au pénis de se gonfler lors de l’érection, interventions pour cancer de la prostate, de la vessie ou de rectum, maladies neurodégénératives comme le diabète… autant d’origines multiples aux troubles de l’érection.
Même chose pour l’excès de cholestérol, des triglycérides et de la tension artérielle, la consommation excessive d’alcool et de tabac ou la prise de certains médicaments comme les psychotropes. Aujourd’hui, la médecine propose des traitements qui maintiennent une bonne qualité d’érection, efficaces quand il y a désir et excitation. Une vie saine et des compléments naturels à base de plantes, comme le ginseng, le gingembre, la sarriette et bien d’autres, représentent également des garants sûrs d’une vie sexuelle prolongée et épanouie.